Que ce soit de façon naturelle (parfois) ou suite à une action humaine (trop souvent), les échouements de cétacés sont fréquents sur nos côtes.

Lorsque les animaux sont encore vivants, une prise en charge rapide pourra éventuellement sauver l’animal (au moins pour quelques instants… il est malheureusement commun que les animaux ainsi renfloués se rééchouent par la suite).

Si l’animal s’échoue mort, l’examen du cadavre pourra au moins fournir des renseignements utiles sur le plan scientifique.
L’exploitation des échouements à des fins cétologiques n’est réellement possible que si l’ensemble des intervenants, depuis la première observation du drame jusqu’à la valorisation des prélèvements provenant des nécropsies, fait preuve de rigueur et de bonne volonté.

La manipulation des cétacés échoués sur les côtes françaises est interdite au grand public, non seulement parce qu’il s’agit d’espèces protégées, mais aussi parce que leur état sanitaire douteux pourrait faire courir des risques aux personnes non habilitées.

En France, seules certains intervenants ayant reçu une formation spécifique sont titulaires d’une dérogation (symbolisée par une « carte verte ») de la part du ministère pour manipuler ces animaux et procéder aux examens standardisés : ce sont les correspondants bénévoles du Réseau National Échouages.
Le RNE est animé par l’Observatoire Pelagis de l’Université de La Rochelle ; la coordination pour la façade méditerranéenne française est gérée par le Docteur Frank Dhermain.

Ces dernières années, le Groupe de Recherche sur les Cétacés intervient sur une dizaine d’animaux par an, souvent en collaboration avec pompiers et services vétérinaires départementaux.

 
 

Que faire si je trouve un cétacé échoué ?

  • N’approchez pas à moins de cinq mètres de l’animal, et ne tentez pas de le toucher (risques physiques et sanitaires… y compris pour votre éventuel chien !)
    • Si l’animal est vivant, soyez calmes et silencieux ; vous pouvez approcher régulièrement (une personne à la fois) pour arroser l’animal
  • Si possible, prenez une photo de l’animal et un point GPS de sa position
  • Prévenez rapidement les autorités : les modalités précises de la gestion du cas pourront varier selon les endroits, mais trois contacts seront partout utiles :
    • La commune (mairie et/ou police municipale) sur laquelle vous vous trouvez
    • Le standard permanent du RNE (05.46.44.99.10)
    • Si possible, contactez un correspondant RNE local ou régional pour faciliter une organisation rapide de la prise en charge

Merci !