Stage niveau 1 : trois places disponibles

Trois places viennent de se libérer pour notre prochain stage niveau 1 de cétologie qui aura lieu la dernière semaine du mois d'août. Cet enseignement est idéal pour les agents territoriaux en charge de dossiers 'cétacés', les chargés d'étude en demande d'informations émanant de spécialistes, les étudiants en mal de connaissances sur les dauphins et les baleines ..., les simples curieux de Nature aussi.

Continuer la lectureStage niveau 1 : trois places disponibles

Sanctuaire PELAGOS : la genèse

Il faut dire que l'actualité se prêtait bien à cette initiative : de 1990 à 1991, des dizaines de milliers de dauphins bleus et blancs étaient morts de maladie en Méditerranée (le tristement célèbre morbillivirus). De plus des milliers de cétacés mouraient chaque année dans des filets dérivants (surtout italiens à l'époque) destinés à attraper thons et espadons.

Continuer la lectureSanctuaire PELAGOS : la genèse

Identification des Cachalots de Méditerranée

Aujourd'hui, nous attendons de cette nouvelle étude quelques réponses à des questions sur le cycle de vie des Cachalots de Méditerranée : les individus sont-ils fidèles à certains sites ? forment-ils des groupes stables, même pour les mâles adultes que l'on décrit souvent comme solidaires ? en vieillissant, un individu change-t-il ses habitudes alimentaires ? combien de temps un individu séjourne-t-il sur un site de chasse ?

Continuer la lectureIdentification des Cachalots de Méditerranée

Dauphins à l’étrave : pourquoi ?

Une des observations les plus intéressantes pour les cétologues du Groupe de Recherche sur les Cétacés est l'existence d'une hiérarchie entre espèces de dauphins dans le 'jeu de l'étrave' avec un voilier : ce constat provient précisément de l'étude des dauphins dans des régions variées où plusieurs espèces coexistent.

Continuer la lectureDauphins à l’étrave : pourquoi ?

Rencontres avec les Ziphius du Gouf

L'approche nous confirme que nos Ziphius sont deux femelles âgées : elles ont peu de cicatrices, et surtout il n'y a pas trace des deux dents qui ornent l'extrémité du bec des mâles. Vues de près, leurs robes multicolores se prêtent bien à la photo-identification, une technique éprouvée et très efficace pour étudier cette espèce.

Continuer la lectureRencontres avec les Ziphius du Gouf