Croisière estivale dans le golfe de Gascogne

Nos apprenties membres en action

Le 18 juillet, nous avons embarqué à La Rochelle nos deux apprenties membres en complément de l’équipage estival du voilier. Cassandra et Claire ont en effet suivi leur niveau 1 en 2021 à Antibes, et ont reçu une réponse favorable à leur demande motivée d’embarquement sur notre voilier.

Conditions un peu atlantiques pour des débuts au large…

Les trois premières journées se passent à naviguer dans les Pertuis, la météo étant moyenne, pour amariner tout le monde, reprendre les bases de l’observation naturaliste en mer, mais pour ‘de vrai’, et prendre ses marques avec le système de prospection acoustique.

PADOC 4.0 permet d’enregistrer sa prospection

La familiarisation avec la toute nouvelle version de PADOC, la version 4, est une étape obligée de ces journées : la fonction log de route est maintenant active sur l’application.

Le nouvel écran Prospection de l’appli PADOC 4.0

Puis vient finalement le moment de notre appareillage pour notre traversée vers Anglet, avec une arrivée prévue le dimanche et une navigation au large. Toute l’équipe est en forme, avec en plus des cordons bleus à bord. La première journée, les conditions ne sont pas terribles pour observer les cétacés, mais comme nous sommes sur le plateau du golfe, nous ne perdons vraisemblablement pas grand chose.

Avec des conditions d’observation médiocres, le spectacle dans le carré vaut presque celui de l’extérieur

Enfin, alors qu’il est bientôt une heure du matin, les observations commencent fort, avec un petit groupe d’Orques qui vient rendre visite au voilier, brièvement, mais de manière appuyée. La nuit se poursuit avec un groupe de Dauphins communs. En fin de compte, nous improvisons une étape à Arcachon… et sur le trajet retour, nous pouvons observer trois groupes de Delphinus, dont un tout proche des passes du Bassin.

Quelques Dauphins communs tournent autour du voilier : ils aimeraient bien que nous naviguions plus vite…

Cinq observations en cinq jours de mer, ce n’est pas énorme, mais quand on a vu des Orques, on s’en souvient pour la vie… Ce n’est pas Cassandra et Claire qui diront le contraire.

Alexandre et cetaces.org