Le GREC à Capbreton

Deuxième semaine dans le Gouf

Une nouvelle semaine à Capbreton nous a permis de prospecter différentes zones du Gouf, en fonction d’une météo changeante et pas toujours propice… c’est le jeu. Nous avons pu observer deux ‘nouvelles’ espèces, dont un joli groupe de Tursiops au large.

Un beau groupe de Grands dauphins, en chasse dans la partie profonde du Gouf

La présence prolongée des cachalots dans le Gouf de Capbreton nous a permis de réaliser la photo-identification très ‘propre’ d’un individu, que nous avons pris soin de ne pas déranger en utilisant une technique d’approche, non intrusive, éprouvée.

Au 600mm, première photo-identification d’un cachalot dans le golfe de Gascogne pour le GREC… la donnée ira rejoindre une base de photo-id régionale

Les logiciels développés trouvent ici leur pleine raison d’être, avec en premier lieu le ‘SMAC’ (Système de Monitoring Acoustique des Cétacés), qui permet de garder la mémoire exacte des trajets du bateau, des conditions rencontrées et des cétacés observés ou entendus. Une mémoire indispensable pour l’exploitation scientifiques des prospections.

Au cœur de notre méthode de prospection cétologique, le ‘SMAC’ garde la mémoire des données collectées (ici le 26 juillet)

L’observation fréquente de groupes de Dauphins communs donne lieu également à des études précises de comportement : la nature extrêmement dynamique des comportements des dauphins nécessite en effet l’emploi d’un système spécifique, l’appli PADOC, que nous avons développé depuis 2018. La description chronologique précise des événements permet de comprendre un peu plus ce que ‘font’ les cétacés, un aspect essentiel de leur écologie.

Catherine (au pied du mât) consigne sur tablette les données de comportement énoncées par deux observateurs

Mais l’élément essentiel d’une prospection cétologique à la mode du GREC est évidemment la présence à bord de membres de l’association formés à l’étude scientifique des cétacés sur le terrain : Catherine et Hervé sont à bord avec le ‘noyau dur’ de l’équipe prospection du Groupe de Recherche sur les Cétacés.

Odile transmet en continu les informations sur le nombre de dauphins à l’étrave, qui peuvent constituer un nouveau sujet d’étude une fois consignées sur PADOC

Durant cette semaine, trois journées ont donné lieu à des prospections, y compris au grand large. La mer souvent un peu agitée a parfois apporté de la frustration, comme dans le cas de deux observations de ziphiidés : un Ziphius n’a pas pu être étudié longuement, et un groupe de Mésoplodons n’a pas été identifié au niveau de l’espèce, les photos n’étant pas assez précises.

Les Stenella, malgré leur comportement atlantique un petit peu réservé, viennent parfois rendre visite au voilier

Mais pour le GREC, le Gouf de Capbreton s’affirme de plus en plus comme la région côtière la plus riche en cétacés du golfe du Gascogne, du moins en été.

Avec une brise modérée, le protocole d’observation peut être adapté et demeurer efficace en mode ‘voile’

Nous espérons en apprendre davantage sur le peuplement local de cétacés au cours des deux semaines qui nous restent à Capbreton, même si la météo ne s’annonce pas optimale pour la période qui vient. Autant de temps qui sera mis à profit pour avancer sur le conditionnement des données collectées.

Les curieux Delphinus delphis sont les cétacés les plus abondants dans le Gouf de Capbreton

Mais de toutes façons la présence au port de Capbreton est loin d’être pénible, nos voisins de ponton étant souriants et notre ‘repère’ à terre, l’ Acapulco, étant un lieu agréable proposant des amuse-gueules bien sympathiques.

Alexandre et cetaces.org