Groupe de REcherche sur les Cétacés
Formation d'observateurs
Protection des cétacés
MENU
» GREC » Actualité GREC » Les sentiers de la cétologie…

Les sentiers de la cétologie (II)

Écrit le 26/12/2020 dans Actualité GREC - Mis à jour le 26/12/2020

Le chemin de Charlotte

Je suis Charlotte. Passionnée des mammifères marins depuis ma jeunesse, j’ai toujours voulu travailler dans le domaine de la cétologie ou du moins y participer de quelque façon que ce soit. L’idée de faire partie d’une association sur l’étude et la protection des cétacés a toujours été un but.

Quand j’ai découvert en 2004 ce que le Groupe de Recherche sur les Cétacés offrait comme belles expériences et savoirs sur la cétologie au simple mortel, je n’ai pas hésité à m’inscrire pour apprendre et contribuer ‘en vrai’ à l’étude et la protection des mammifères marins.

Charlotte en mer, aux Açores en 2015
Au cours du Niveau 1, le stagiaire prend part à une véritable prospection

Après mon stage niveau 1 en 2008 et avec ma formation en technique de la mer, j’ai tout de suite été à l’aise sur le petit voilier du GREC, Anacaona. A la suite du niveau 2, j’ai pu participer à une prospection de printemps aux Açores. Ensuite, nous avons travaillé sur l’acoustique du cachalot aux Açores, avec Nadège, et présenté un poster à la conférence de l’ECS de Madère.

Charlotte et Nadège devant le poster ‘Cachalot des Açores’

Ces dernières années , j’ai effectué plusieurs séjours au Québec où je me trouve depuis un an. Même en étant loin je peux continuer à aider sur certaines études dont celle-ci, sur l’acoustique des dauphins. Avec Gilles, nous analysons de nombreux enregistrements de Stenella pour étudier quels types de sons sont émis par les dauphins.

Ce sujet est très intéressant car il m’apprend beaucoup sur l’acoustique marine, savoir discriminer les différents sons et essayer d’en déterminer la raison. Il y a souvent beaucoup de bruits variés sous l’eau, en dehors des dauphins ; de plus, les émissions acoustiques des dauphins ne sont pas aussi simples que certains l’imaginent, elles ne se limitent pas aux sifflements et aux clics.

Une fois les données collectées sur le terrain, 95% du travail de cétologue consiste à les analyser de manière précise

Comme j’ai une activité professionnelle, ce n’est pas toujours facile d’être assidue sur l’étude, mais nous arrivons quand même à ‘télé-travailler’ (l’expression à la mode), … depuis un an et demi sur ce sujet ! J’éprouve une grande satisfaction personnelle d’avoir la chance de participer à une étude sur les mammifères marins, en prêtant main forte au Groupe de Recherche sur les Cétacés.

Charlotte et cetaces.org


Actualité

Soutenir le GREC