Groupe de REcherche sur les Cétacés
Formation d'observateurs
Protection des cétacés
MENU
» GREC » Actualité GREC » Cétacés déconfinés, suite et…

Cétacés déconfinés, suite et fin

Écrit le 10/05/2020 dans Actualité GREC - Mis à jour le 30/05/2020

Une semaine de prospection dans une mer azuréenne déserte

Nous avons bénéficié cette semaine d’une très bonne météo permettant d’effectuer une prospection ‘point 0’ dans la zone marine au large de la Côte d’Azur.

Belles conditions pour photo-identifier ce cachalot au large de l’Estérel, et aussi étudier sa nutrition.

Pourquoi ‘point 0’ ? C’est une manière d’exprimer qu’en l’absence de trafic maritime de plaisance et d’opérateurs touristiques, et avec un trafic de commerce extrêmement réduit, nous avions là une occasion unique d’observer la faune de cétacés dans un habitat ‘déconfiné’.

Femelle de rorqual évoluant non loin de son juvénile, et se nourrissant en sub-surface

Sur cinq journées, nous avons observé les trois espèces les plus habituelles de la région, à savoir le Rorqual commun, le Cachalot et le Dauphin bleu et blanc. Le mois de mai correspond au milieu du printemps, une saison favorable à ces espèces.

Dauphins bleus et blancs dans une phase dynamique de rejointe de notre voilier Anacaona

A priori, pas de grosse surprise sur les espèces vues (sachant que le Dauphin de Risso s’est fait très rare dans la zone), par contre avec une moyenne de 4 observations par jour, notre prospection a été ‘chanceuse’.

Photo-identification d’un Cachalot : (1) l’animal prend son élan pour sonder (photo au téléobjectif)

Pas non plus de grosse surprise sur la distribution de chaque espèce : les Rorquals communs assez au large, les Cachalots sur des profondeurs intermédiaires, et les dauphins Stenella dans des secteurs variés.

(2) Il débute sa ‘culbute’ pour pouvoir s’immerger facilement (photo au téléobjectif)

En examinant plus précisément les données, nous avons remarqué que le boulevard des Cachalots était bien fréquenté, avec des animaux isolés ou en groupes de 2-3 individus. Le mois de mai est souvent favorable pour cette espèce en zone azuréenne.

(3) Et voilà, dans 1 seconde on va pouvoir le photo-identifier grâce à la face ventrale de la caudale (photo au téléobjectif)

Travailler sur les Cachalots dans ces conditions optimales a été facile : peu de bruit sous-marin, donc des détections de loin, aucun opérateur touristique, donc pas de dérangement des animaux et pas de gêne pour nos évolutions.

Nous avons pu vérifier un effet attendu de l’absence de dérangement des dauphins : dans la zone des 10 milles, plusieurs individus (parfois 12) sont toujours venus visiter notre étrave, jouant parfois pendant 10 minutes … cela faisait bien longtemps qu’on n’avait pas observé une telle familiarité.

De plus, des phases de comportement très aériennes ont été observées dans la baie des Anges. On en déduit que l’absence de dérangement a bien un effet sur le comportement des dauphins.

A ce sujet, on peut regretter que le nouvel arrêté de protection des mammifères marins, qui stipule une interdiction d’approcher les cétacés à moins de 100 mètres, n’ait toujours pas été publié au Journal Officiel … car la saison des rodéos touristiques est maintenant toute proche !

Alexandre et cetaces.org

Remerciements : à la Préfecture maritime pour avoir rendu ces sorties possibles. Au sanctuaire Pelagos, pour son appui marqué.


Actualité

Soutenir le GREC



[an error occurred while processing this directive]