Hécatombe de dauphins dans le golfe de Gascogne

En attendant que la Commission Européenne ne se décide à passer à l'étape suivante, prendre une mesure réglementaire de fermeture des pêcheries responsables, nous en sommes réduits à compter les cadavres livrés par l'océan au gré des vents dominants. Face à cet échec retentissant, la seule arme susceptible de modifier le rapport de force politique dans ce dossier, prendre à témoin le consommateur, n'a pas encore été employée par les ONG. Le sera-t-elle ?

Continuer la lectureHécatombe de dauphins dans le golfe de Gascogne

Cétacés et plaisance côtière…

En croisant plusieurs types de données (mesure du trafic, observations en mer, enregistrements de bruits sous-marins, ...) nous avons mis en évidence la corrélation entre la diminution de la fréquentation des dauphins en zone proche du littoral azuréen, la forte croissance du trafic de plaisance à moteur, et l'augmentation nette du bruit sous-marin, dans des fréquences où il est gênant pour les dauphins.

Continuer la lectureCétacés et plaisance côtière…

Rencontre avec un cétacé sauvage, en forme ou en détresse : les bons réflexes à adopter

Comme chaque année, si le mois d’août est synonyme de vacances ou de balade en mer pour de nombreux plaisanciers, il est aussi synonyme de période particulièrement sensible pour les cétacés près de nos côtes ! Quels comportements adopter en cas de rencontre, pour leur sécurité et pour la vôtre ? Petit tour d’horizon.

Continuer la lectureRencontre avec un cétacé sauvage, en forme ou en détresse : les bons réflexes à adopter

Mortalité par pêche : n’oublions pas les marsouins !

Parmi les 'accidentés de la pêche' du golfe de Gascogne (et de la Manche, pour le coup), il est une espèce dont on parle relativement peu et qui pourtant est en grand danger de régression, il s'agit du Marsouin commun (Phocoena phocoena). Le marsouin est victime essentiellement des innombrables filets posés sur les zones de plateau, où il est répandu en hiver comme en été.

Continuer la lectureMortalité par pêche : n’oublions pas les marsouins !