Groupe de REcherche sur les Cétacés
Formation d'observateurs
Protection des cétacés
MENU
» GREC » Actualité GREC » World Marine Mammal Conferenc…

World Marine Mammal Conference 2019

Écrit le 03/12/2019 dans Actualité GREC - Mis à jour le 03/12/2019

Conférence à Barcelone : le GREC présent sur plusieurs sujets

On dit que c’est la plus grosse conférence jamais organisée … peu importe, le Groupe de Recherche sur les Cétacés s’est mis en cinq pour y présenter trois communications.

PADOC, l’appli du cétologue en mer

Notre premier sujet porte sur un développement de logiciel, PADOC ou la ‘Plate-forme d’Acquisition de Données d’Observations Cétologiques‘. Vous la connaissiez déjà, eh bien elle sera présentée au monde entier …

L’écran ‘Evenements’ de l’appli PADOC

… Et distribuée gratuitement sur Google Play. L’équipe de développement, autour de Laurent Delrocq et Adrien Gannier, et le GREC en ont décidé ainsi. Il faut dire que PADOC révolutionne la prise de données sur les cétacés et démultiplie les possibilités d’étudier leur comportement.

Etudier le cycle ‘surface-sonde’ d’une baleine ? Plus facile avec PADOC !

PADOC est sur son pas de tir internet et vous pouvez même la télécharger en allant sur la page dédiée en français, ou en anglais.

Où sont passés les … Grampus ?

Quand une impression se transforme en quasi-certitude, il est temps d’aller creuser dans la banque de données du GREC et de la ‘secouer’ un peu !

Un rare groupe de Grampus vu en octobre en mer Ligure

C’est ce que nous avons fait, Sylvie Delrocq et moi-même, et nous arrivons à la conclusion que le Dauphin de Risso s’est beaucoup raréfié depuis une bonne décennie au large de la Côte d’Azur. A certaines saisons, on ne le voit plus du tout !

Graphe du taux d’observation du Dauphin de Risso en zone azuréenne de la mer Ligure

Pourquoi ? Nous avons bien quelques hypothèses, mais c’est tout. Et nous risquons de ne jamais avoir les données pour trouver LA ou LES causes de la raréfaction du Grampus au large des Alpes-Maritimes.

Mal nommés, mal protégés

C’est un gros inconvénient dans la vie de n’avoir pas de nom, ou du moins de ne l’acquérir que tardivement. Longtemps confondu avec le Dauphin commun, le Dauphin bleu et blanc est véritablement entré dans les tablettes des scientifiques dans les années 70.

C’est l’histoire du dauphin qu’on ne voulait pas voir il y a encore 50 ans …

Odile retrace l’épopée du nom de ces deux espèces de dauphins, dont l’une, Delphinus delphis, s’est beaucoup raréfiée près des côtes continentales du nord de la Méditerranée … mais on ne sait pas exactement depuis quand !

… Et de celui que l’on voyait partout parce qu’il était … commun !

Homo sapiens avait déjà marché sur la Lune quand cet imbroglio prit fin et qu’on s’aperçut que le Dauphin commun était … rare en Méditerranée française.

Alexandre et cetaces.org


Actualité

Soutenir le GREC



[an error occurred while processing this directive]