Groupe de REcherche sur les Cétacés
Formation d'observateurs
Protection des cétacés
MENU
» GREC » Autre actualité » Les dauphins d’Antibes menacés

Les dauphins d’Antibes menacés

Écrit le 21/08/2016 dans Autre actualité - Mis à jour le 17/11/2016

Des Stenella sous pression

Mentionnés par Alain Bombard en 1953 (dans Naufragé volontaire), les dauphins bleus et blancs sont probablement présents autour du Cap d’Antibes depuis des siècles. Pour sa part, le Groupe de Recherche sur les Cétacés documente leur présence depuis 1988.

Scène que voyaient les pêcheurs il y a un siècle: un groupe de Stenella (avec un juvénile) nageant le matin du côté NE du cap

30 juillet 2016, une scène que voyaient déjà les pêcheurs il y a un siècle (sans les immeubles): un groupe de Stenella (avec un juvénile) nageant le matin du côté NE du cap

En théorie, on ne devrait pas avoir à s’inquiéter pour ce groupe côtier de Stenella, car il est protégé par pas moins de 4 textes ou accords différents. D’abord la loi française sur la protection de la nature (1976, remise à jour en 2011) qui s’applique dans les eaux territoriales. Ensuite, l’accord de conservation ACCOBAMS (entré en vigueur en 2001) qui s’applique dans toute la Méditerranée. Puis, l’accord pour le sanctuaire Pelagos (entré en vigueur en 2002) qui s’applique dans une grande aire entre Porquerolles et la Sardaigne. Enfin, le texte sur la zone Natura 2000 en mer ‘Baie et Cap d’Antibes – Iles de Lérins’, en phase d’application depuis 2014.

'Tel que vous me voyez, je suis protégé quatre fois !'

– ‘Tel que tu me vois, je suis protégé quatre fois ! ‘ – ‘Oui, mais tu n’es protégé que par du papier …’

Mais en pratique, ces protections de papier n’ont aucun effet sur la vie des dauphins qui s’est compliquée énormément depuis 1988: trafic de bateaux à moteur d’une intensité incroyable en été, whale-watching, ‘nage-avec’, gogos divers qui se plaisent à les poursuivre pour les prendre en photo ou les toucher, bruit sous-marin très élevé, …

18 août au soir, côté SW du cap:

18 août au soir, côté SW du cap: les dauphins chassent tranquillement. Mais, dans quelques secondes une embarcation de gogos va faire irruption et ruiner leur activité.

Tant et si bien que l’on doit réellement s’inquiéter pour la survie de ce groupe local de dauphins bleus et blancs. Le GREC documente les événements au fur et à mesure qu’il les découvre, avec ses maigres moyens. Mais notre association est bien isolée.

Le rôle du scientifique est de documenter, témoigner. Pas de faire appliquer les lois ...

Le rôle du scientifique est de documenter, témoigner. Pas de faire appliquer les lois …

Alors, que faut-il faire pour que ces animaux admirés, voire adulés, reçoivent une protection effective dans ce qui est aussi LEUR environnement ?

Alexandre Gannier et cetaces.org


Actualité

Soutenir le GREC