Groupe de REcherche sur les Cétacés
Formation d'observateurs
Protection des cétacés
MENU
» GREC » Cétacés Azuréens

Cétacés Azuréens

Un patrimoine riche, mal protégé des agressions modernes

En raison de la proximité des eaux profondes, des cétacés qui sont difficilement visibles ailleurs en France peuvent être observés à quelques milles nautiques du rivage de la Côte d’Azur. Une chance pour les passionnés de Nature, mais aussi une menace pour les animaux en question.

Les dauphins Stenella azuréens: animaux ordinaires … et menacés

De Menton à Cavalaire, un même biotope marin explique la présence proche, permanente ou très fréquente d’au moins trois, voire quatre, des huit espèces communes en Méditerranée : le Cachalot, le Grand dauphin, et le Dauphin bleu et blanc ; le Dauphin de Risso, longtemps commun lui aussi, semble en régression cette dernière décennie.

Cachalot saut
Les grands groupes sociaux de Cachalot sont de plus en plus fréquents en automne

Une même vocation touristique, avec une affluence estivale qui commence dès avril et s’achève en octobre, génère un ensemble de problèmes aigus qui provoque une dégradation objective de l’habitat des cétacés.

Plus fréquent de nos jours qu’il y a 20 ans, le grand dauphin longe souvent la côte en petit groupe

Un même socle de lois et arrêtés de protection permet en théorie un haut niveau de protection, mais reste insuffisamment appliqué, en particulier pour contrôler les menaces modernes auxquelles doivent faire face les cétacés.

Le dauphin de Risso, devenu rare près des côtes … pourquoi ?

Cette rubrique du site permet au Groupe de Recherche sur les Cétacés d’évoquer chacune des quatre espèces du ‘patrimoine azuréen’, son écologie, l’état de nos connaissances et les difficultés actuelles pour garantir la pérennité de son existence.


Actualité

Soutenir le GREC



[an error occurred while processing this directive]