Groupe de REcherche sur les Cétacés
Formation d'observateurs
Protection des cétacés
MENU
» GREC » Autre actualité » WMMC19 : Together for Science…

WMMC19 : Together for Science and Conservation

Écrit le 14/12/2019 dans Autre actualité - Mis à jour le 14/12/2019

Ensemble pour la Science et la Conservation ? Vraiment ?

La conférence mondiale de Barcelone, qui vient de se terminer, avait pour slogan ‘Together for Science and Conservation’, ce qui peut effectivement se traduire facilement. Mais est-on certain du sens de ce slogan ? Point intéressant à commenter d’autant que lorsque nous faisons une communication orale en anglais, nous ornons notre diapositive titre de l’expression ‘GREC : Science for Conservation’.

Deep Water Horizon 21 avril 2010 : quelques humains pompiers et … beaucoup plus d’humains pyromanes de la planète Terre (photo US Coast Guard)

Pour ce qui est de la science, elle est effectivement présente, et un simple parcours dans le hall d’exposition des posters ne laisse aucun doute : il s’agit en majorité de sciences technologiques. Si on se concentre sur la science de ‘terrain’, on est frappé par une tendance, celle de la collecte de données à distance: drones, planeurs sous-marins, balises acoustiques, tags (de différentes catégories), … La technologie est reine car elle permet de « gagner du temps » et d’obtenir un résultat « plus facilement » (expression entendue dans la bouche de jeunes chercheurs(euses)). Ces technologies  pour chercheurs pressés sont également très coûteuses; elles demandent des financements conséquents … et comme les Etats sont ‘pauvres pour la Nature’, les scientifiques se tournent vers des ‘partenaires’.

Canicules océaniques en séries : plusieurs organismes de recherche signalent des chutes dramatiques de la fécondité des Mégaptères du Pacifique nord (image NOAA)

Cela tombe bien car les trusts pétroliers et gaziers ne sont pas avares de financements, qui après tout ne rognent guère leurs centaines de milliards de bénéfices annuels. Donc, des milliers de chercheurs en mammifères marins reçoivent de cet argent pour leurs programmes et leurs salaires. Les mêmes trusts pétroliers nourrissent depuis des décennies des lobbies qui font pression sur les gouvernements pour qu’ils n’entravent pas leurs recherches de nouveaux gisements. Et donc agissent très efficacement pour que le réchauffement climatique devienne de plus en plus grave.

Comme nous observions, sidérés, tristes , impuissants, le brasier qui emportait la moitié de la cathédrale Notre-Dame de Paris, nous pouvons jour après jour suivre les conséquences des méfaits de l’espèce humaine sur la planète Terre. Impuissants ? (image NOAA)

D’autres partenaires généreux sont les offices de recherche navale militaire: depuis plus d’une décennie ils ont investi des centaines de millions dans des programmes hi-tech visant à comprendre pourquoi les sonars provoquent des accidents mortels pour les cétacés. Des centaines de chercheurs utilisent des techniques coûteuses pour des expériences au cours desquelles on projette des sons de sonar simulés ou véritables sur des cétacés qui ont préalablement été équipés de balises enregistreuses extrêmement complexes. Pourtant, des cétacés continuent de s’échouer mortellement lors d’utilisation de sonars.

Un échouage ‘inexplicable’ de Ziphius près de St-Raphaël le 24 novembre 2017

Peut-on s’attendre à ce que des chercheurs qui vivent de subsides du pétrole ou des militaires soient très virulents sur les problématiques des énergies fossiles ou des échouages provoqués par des sonars ?

Un chien ne mord pas la main de celui qui le nourrit.

« Science sans conscience n’est que ruine de l’âme » (Rabelais, Pantagruel, 1532)

Alexandre, Odile, et cetaces.org


Actualité

Soutenir le GREC



[an error occurred while processing this directive]