Le Grec - Groupe de recherche sur les cétacés
Association 1901, Recherche sur les cétacés, Formation d'observateurs, Protection des cétacés.

Fil conducteur : GREC » Actualité GREC » Cétacés: observer au son du…

Cétacés: observer au son du canon

Écrit le 10/05/2018 dans Actualité GREC - Mis à jour le 10/05/2018

Un début mai agité en zone Ligure

Une météo nuageuse mais calme nous permet une série de sorties au départ d’Antibes, en cette première semaine de mai.

Courage, fuyons … une zone côtière déjà très énervée

Cette semaine étant aussi celle des ponts, elle donne l’opportunité à Anacaona d’embarquer un équipage assez complet, ce qui permet aussi des prospections moins fatigantes.

Une première journée d’observation marquée par l’absence de ‘souffleur’ : c’est un classique

Première journée sans cétacés, mais nous ne sortons pas pour rien, puisque nos écoutes sont rythmées par le bruit d’un canon sous-marin (airgun en anglais).

Détonation d’un airgun à une centaine de km, enregistrée dans le sanctuaire PELAGOS

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Ce bruit de détonation régulier signale qu’une prospection sismique est en cours dans les environs.

Un opérateur acoustique perplexe … mais ce n’est pas en raison d’un son de cétacé non identifié

La seconde journée est consacrée à une radiale plus au large, le temps restant propice à des observations intéressantes.

Suspense: le cachalot va-t-il souffler au loin ?

Après avoir laissé un couple de bateaux de ‘nage-avec’ occupés à exploiter un groupe de dauphins, nous contactons en effet un cachalot (et même deux, à l’acoustique).

Venant à 5 à l’étrave pour dire bonjour au voilier, des dauphins bleus et blancs

Nous marchons joliment à la voile grâce à une gentille brise d’Ouest, et nous croisons ensuite plusieurs groupes de dauphins Stenella, dont deux qui nous délèguent quelques ambassadeurs (que nous accueillons avec grande joie).

Un ‘Grimaldi-lines‘ qui brûle un fuel bien dégueulasse … il n’y a pas de petit bénéfice pour ces gens-là

La radiale rentrante ne nous réserve pas de surprise, mais nous pouvons pousser à la voile jusqu’à une dizaine de milles d’Antibes … que nous atteignons vers 21 heures … mission accomplie !

Alexandre et cetaces.org


Menu principal

Actualité

Soutenir le GREC