Le Grec - Groupe de recherche sur les cétacés
Association 1901, Recherche sur les cétacés, Formation d'observateurs, Protection des cétacés.

Fil conducteur : GREC » Autre actualité » Loups, gare à vous !

Loups, gare à vous !

Écrit le 26/06/2017 dans Autre actualité - Mis à jour le 27/06/2017

Nicolas Hulot : l’homme de communication est-il un homme de parole ?

Premier acte du nouveau ministre : signer l’autorisation, dont les scientifiques eux-mêmes ont montré qu’elle était absurde et contre-productive, de tuer deux loups supplémentaires, faisant monter à 40 le nombre de loups à tuer d’ici à la fin de juin. Les braconniers, éleveurs, chasseurs, se frottent les mains. Rien n’a changé par rapport à la mandature précédente. On a seulement failli voir un acte emblématique, fidèle au Nicolas Hulot des émissions « nature » qui avait par ses belles paroles suscité des espoirs de gestion plus « écologiste » du monde. La rupture attendue est donc remise aux calendes grecques.

Loup_82

La protection à la française ? ça vaut son pesant de plomb !

Est-il nécessaire de rappeler que malgré sa fonction, Ségolène Royal avait donné le mauvais exemple en ne professant aucun respect particulier pour les loups, pour les associations de protection de la nature, pour les espèces protégées, pour les règlements internationaux, pour les commissions que le gouvernement avait transformées en comités Théodule. La direction « Faune » du ministère de la protection anthropique et du greenwashing est restée en place, sans doute. Soyons pragmatiques, c’est la devise du moment.

Cependant, pourquoi se précipiter pour signer l’arrêt de mort de deux loups envisagé par Mme Royal ? Pourquoi ne pas prendre le temps de réfléchir et de consulter ? Pourquoi ne pas lire le rapport extrêmement clair d’organismes chargés de le conseiller, comme le CNPN, qui venait d’être déposé sur son bureau ? L’indépendance d’esprit a ses limites.

Loup_88

Je suis Loup … et alors ?

Lorsque Sarkozy est arrivé au pouvoir, il avait déjà proposé au très médiatique Nicolas Hulot de rejoindre ses rangs. Le « Grenelle » – la parodie de révolution dans la protection active et hardie de l’environnement –  a eu lieu sous les vivats et l’affaire s’est arrêtée plus ou moins là pour les dix ans à venir.

Les protecteurs de la faune sauvage sont à vrai dire très encombrants : ils ne sont pas inféodés aux grands intérêts financiers et tout en comprenant la détresse des petits éleveurs et des bergers, ils proposent d’autres solutions que l’épuration générique. C’est bien l’ennui. On veut bien souffler dans un micro et enregistrer toutes sortes de propos admiratifs ou lénifiants sur les merveilles de la nature, promouvoir des « séquences émotion », la suite « pragmatique » est plus délicate. Car une séquence, c’est un moment très précisément encadré, une sorte d’exception minutée sur une temporalité plus longue ; la séquence n’a pas nécessairement de suite dans les idées. Et l’émotion est souvent mauvaise conseillère. La raison scientifique est en général plus efficace si l’on ne veut pas se contenter de faire de la ‘communication’.

Loup_58

Je suis une bête féroce qui fait pleurer les enfants (elle l’a dit !)

La difficulté est de mettre ses belles paroles en application le jour où enfin on a le pouvoir de le faire… et le risque alors est que cela n’aille guère plus loin. Car, dit-il maintenant, tout se négocie et notre ministre se flatte de ne pas avoir d’idées préconçues. C’est fâcheux ; on aurait préféré qu’il en ait, des bonnes, et qu’il les applique.

Ségolène Royal a beaucoup parlé d’environnement devant les micros, mais tué beaucoup de loups, désorganisant les meutes et menaçant la survie de l’espèce (revenue toute seule, envers et contre tout, et non réintroduite, faut-il encore le rappeler), à défaut de pouvoir faire entendre aux éleveurs que les brebis ont besoin de bergers et que la solution intelligente est la cohabitation – autrement dit, l’écologie. Les lobbies, eux, parlent et agissent dans le même sens… mais contre la faune sauvage.

Bien sûr, ce n’est pas drôle pour les éleveurs si les loups mangent leurs moutons. Mais on met sûrement sur le compte des loups ou « loups non exclus », le refus de considérer que non, la nature n’est pas à notre seul service et qu’on ne peut pas à la fois y lâcher un troupeau mal surveillé de proies réputées sottes et dodues, et être outré qu’il ne soit pas à l’abri de tout danger.

Loup_34

Je suis un genre de loup solidaire …

Le premier avatar de Ministère de l’environnement, en 1971, était chargé officiellement de la « Protection de la nature et de l’Environnement ». Aujourd’hui, Nicolas Hulot n’est plus officiellement payé pour se soucier de telles billevesées : protéger la nature ? les loups ? et pourquoi pas aussi, demain, les lynx et les ours, les zones humides ou les eaux de la Côte d’Azur, tant qu’on y est ? Il est ministre de la « Transition écologique et solidaire ». Solidaire avec qui ? Pas avec la faune sauvage, l’expression n’aurait pas de sens. Cela sent son ‘blabla’ politiquement correct. Solidaire contre l’adversité. Solidaire contre les méchants loups qui menacent les petits chaperons rouges. Solidaire contre les inondations dans les zones bétonnées. Écologique, pour quoi faire ? Accroître l’économico-logique des intérêts humains. Transition vers quoi ? Un monde enfin débarrassé des « risques naturels » –que l’engeance bipède a souvent contribué à provoquer–, et de tous ces nuisibles empêcheurs d’élever en batterie ou de chasser en rond.

Certes tous les problèmes de voisinage sont compliqués. Mais Nicolas Hulot l’homme de la communication, l’icône médiatique, a beaucoup parlé déjà, on l’a beaucoup (trop) vu et entendu sur les ondes depuis les années 90. On attendait de le voir mettre en application les idées qu’il professait. Ou peut-être ne disait-il pas, en réalité, ce que les protecteurs de la nature pensaient entendre ? Certains le croyaient sincère. Peut-être l’est-il, en dépit de ses premières décisions radicalement contre Nature.

L’homme des beaux discours saura-t-il tenir parole, dorénavant ?

Un projet d’arrêté ministériel autorisant l’abattage de 36 à 40 loups pour 2017-2018 a déjà quitté le bureau du nouveau ministre.

Odile et cetaces.org


Menu principal

Actualité

Soutenir le GREC