Groupe de REcherche sur les Cétacés
Formation d'observateurs
Protection des cétacés
MENU
» GREC » Actualité GREC » Conférence ECS de Madère

Conférence ECS de Madère

Écrit le 21/03/2016 dans Actualité GREC - Mis à jour le 21/03/2016

Le GREC : une étude sur le cachalot aux Açores

La conférence de l’European Cetacean Society s’est bien déroulée sur l’île de Madeira du 14 au 16 mars; le Groupe de Recherche sur les Cétacés y était dignement représenté par Nadège et Charlotte. ‘Nad’ et ‘Cha’ avaient effectué leur travail d’apprenties-chercheuses en analysant patiemment quelques gigaoctets d’enregistrements de cachalots, réalisés aux Açores de 2013 à 2014. Elles furent ainsi invitées par le groupe à présenter l’étude (réalisée en collaboration avec l’Université des Açores) à Madeira.

.

.

Nous avions en effet très vite remarqué sur le terrain, à Sao Miguel, que les cachalots ne se comportaient pas acoustiquement comme en nord-Méditerranée: ils émettaient des creaks de façon irrégulière, et parfois pas du tout. Et pourtant ils chassent. Initialement décontenancés, nous n’en avons pas moins continué à enregistrer, à chaque occasion. Au terme de l’analyse, il est apparu qu’à certaines périodes, les cachalots émettent très peu de creaks, mais beaucoup d’autres signaux, alors qu’à d’autres périodes, la quantité de creaks était significative, mais les signaux sociaux beaucoup plus rares.

Groupe de cachalots au repos, au sud de Sao Miguel

Groupe de cachalots au repos, au sud de Sao Miguel

Nous avons donc émis l’hypothèse qu’à certaines périodes, des groupes de cachalots chassaient des proies pour lesquelles ils n’avaient pas besoin d’émettre ces fameux creaks de capture … donc qu’ils capturaient des calmars d’espèces bio-luminescentes !

Charlotte et Nadège devant le poster 'Cachalot des Açores'

Charlotte et Nadège devant le poster

Hypothèse que nous avons pu conforter en lisant les travaux de Malcolm Clarke et al., qui en 1985 avaient établi que les cachalots des Açores avaient un régime composé de deux grandes catégories de céphalopodes … dont diverses espèces bio-luminescentes, peu agiles et vivant en bancs.

La boucle est bouclée, et le GREC compte … deux nouvelles chercheuses ! (cliquer ici pour le PDF de la communication)

Alexandre Gannier et cetaces.org


Actualité

Soutenir le GREC



[an error occurred while processing this directive]