Le Grec - Groupe de recherche sur les cétacés
Association 1901, Recherche sur les cétacés, Formation d'observateurs, Protection des cétacés.

Fil conducteur : GREC » Autre actualité » NGV : fin des hostilités ou…

NGV : fin des hostilités ou simple répit ?

Écrit le 13/08/2011 dans Autre actualité - Mis à jour le 18/12/2012

Pour les grands cétacés, il ne faisait pas bon se reposer sur la ligne Ajaccio-Nice.

Le plaisancier attentif ou simplement l’habitué des quais aura remarqué que, cet été, les NGV (navires à grande vitesse) laissent les rorquals du sanctuaire Pelagos tranquilles.

Encore que les raisons ne semblent malheureusement pas être si « rorqual-friendly » que cela, mais plutôt bassement économiques :

Concernant la SNCM, qui n’avait en service depuis 2005 que le NGV Liamone, entre Nice et la Corse, l’espoir a commencé à se faire sentir avec la décision, en 2009, de retirer ce dernier du service en Méditerranée, pour le malheur des Mégaptères fréquentant la ligne Tahiti-Bora Bora ; ce changement résultait en fait d’une consommation de carburant trop élevée (9 tonnes par heure à 40 nœuds, de surcroît utilisant un combustible plus onéreux que le fuel classique des autres ferrys).

« Bilan carbone » discutable lors de l’accélération du NGV Liamone II

Mais les ambitions de la SNCM en la matière ne s’arrêtaient pas là, puisque la compagnie avait décidé, pour la saison estivale 2010, d’affréter l’Aeolos Kenteris I de la compagnie grecque NEL Lines, sous le nom de NGV Liamone II. Le salut n’était cependant pas loin puisque, comme chacun aura pu le constater, la SNCM a décidé de ne pas renouveler l’opération pour diverses raisons, stoppant donc son usage de NGV.

Une décision similaire à celle prise par Corsica Ferries qui a cessé de desservir Bastia à grande vitesse en 2011, après avoir notamment augmenté les rotations de NGV pendant la haute saison 2010. (A noter une incertitude quant à une ligne NGV entre Piombino (Italie) et Portoferraio (Ile d’Elbe)).

De bonnes nouvelles donc, puisque ces NGV étaient notamment connus pour leurs collisions avec les grands cétacés en Méditerranée occidentale, au premier rang desquels le rorqual commun.

Les collisions avec les grands cétacés (un rorqual commun, ici) étaient malheureusement fréquentes.

Reste que les raisons ayant conduit à cet heureux résultat n’ont officiellement rien à voir avec le bilan écologique désastreux à tous points de vue de ces navires. Et que la donne peut donc à tout moment s’inverser selon les perspectives économiques propres aux diverses compagnies.

Nuisance sonore au passage d’un NGV dans le sanctuaire Pelagos :
[dewplayer:https://www.cetaces.org/wp-content/uploads/2011/08/Bruit_NGV-22k_site.mp3]

Alors, combien d’années de repos en vue pour les grands cétacés du sanctuaire ? L’avenir nous le dira.


Menu principal

Actualité

Soutenir le GREC