Le Grec - Groupe de recherche sur les cétacés
Association 1901, Recherche sur les cétacés, Formation d'observateurs, Protection des cétacés.

Fil conducteur : GREC » Carnets de cétologues » 2000 : bis repetita placent

2000 : bis repetita placent

Voir ‘1999 : rythmes de croisières’

Une fin de siècle couleur cétacés

C’est du côté de Tahiti que l’année commence, avec les premières sorties à bord du voilier Ou’a dès le 9 janvier. Le thème principal du premier semestre sera le dauphin Steno bredanensis. Ce qui n’empêche pas d’étudier avec persévérance le groupe de ‘long-becs‘ de la Baie des Pêcheurs.

La baie des pêcheurs : havre de dauphins à long bec

La Baie des Pêcheurs : havre de dauphins à long bec

Les Sténos vivent en Société

En effet, le programme de thèse de la jeune Kristi West demande des prospections supplémentaires, dont nous avons la charge. Tahiti, Moorea et les Iles-sous-le-Vent seront successivement visitées.

Janvier 2000: c'est pas le tout, mais on a un siècle à finir !

Janvier 2000: c’est pas le tout, mais on a un siècle à finir !

Au mois de mars, nous poussons jusqu’à Bora Bora, une huitaine de jours au total, où nous avons effectivement la chance de voir un groupe le long du lagon extérieur. Qui plus est, ces Sténos sont accompagnés d’une poignée de Tursiops.

Les Sténos de la Société, sujet principal de ce premier semestre

Les Sténos de la Société, sujet principal de ce premier semestre

L’affaire se corse au mois de mai: en effet, le programme d’étude comprend des expériences de taggage avec une balise-ventouse de type TDR (Time-Depth-Recorder). Le Sténo est un dauphin mal connu, et on ne sait pas à quelle profondeur il chasse.

Carte de nos prospections de janvier à mai 2000

Carte de nos prospections de janvier à mai 2000

Nous avons donc la tâche ardue de trouver des Sténos et d’amener l’équipe de taggeurs en bonne position pour placer la balise-ventouse, avec une perche. Les spécialistes du taggage viennent de Hawaii (tout comme Kristi West).

Sténos au nord-ouest de Moorea

Sténos au nord-ouest de Moorea

Plusieurs essais sont infructueux: des Sténos viennent à l’étrave, mais ces dauphins ne sont pas bien épais. Pour finir, une journée voit le taggage réussir: une balise est enfin en place …

Tu veux me tagger ? Alors ta gueule !

Tu veux me tagger ? Alors ta gueule !

Mais plusieurs dauphins du groupe se mettent à sauter comme des oufs, et quelques-uns se groupent autour du sujet de l’expérience. Surprise … après une minute et quelque de calme relatif, le dauphin taggé exécute une série de sauts acrobatiques … Nana, la balise.

Le globicéphale tropical: 4e espèce sur l'archipel de Tahiti

Le globicéphale tropical: 4e espèce sur l’archipel de Tahiti

Les pérégrinations de ce premier semestre nous ont permis d’observer 40 groupes de cétacés de six espèces, dont un groupe de Cachalots nains et trois de Globicéphales.

Ne dit-on pas: si tu te mets à l'eau sur des globis tropicaux ...

Le dicton du jour: si tu te mets à l’eau sur des globis tropicaux … n’oublie pas ton rétroviseur

Profitant d’une mer sans vent dans le canal entre Tahiti-Moorea, nous tentons une mise à l’eau pour faire quelques photos de ces globis des tropiques. Mais bon, on ne s’éternise pas car ces animaux ont la réputation de traîner des requins parata dans leur sillage.

 

Les cétacés côté Méditerranée

C’est aussi un programme de thèse qui motive notre grande migration estivale en Méditerranée: celle de Violaine Drouot, sur le Cachalot. Nous avons la charge des prospections, nécessaires pour découvrir la distribution de la bête, et son abondance relative.

Equipe de choc: Violaine, Stéphane, trois enfants, et nous

Equipe de choc: Violaine, Stéphane, trois enfants, et nous

Dès le 19 juin, nous appareillons en direction du SE: on trace une grande ligne en travers de la mer Tyrrhénienne, vers le détroit de Messine. Hydrophone en service, bien sûr.

Pour bien débuter, un groupe de 6 cachalots dont 4 femelles (mer Tyrrhénienne, juin)

Pour bien débuter, un groupe de 6 cachalots dont 4 femelles (mer Tyrrhénienne, juin)

La moitié nord de la Tyrrhénienne est plutôt riche: dauphins, rorquals, ziphius, et surtout un joli groupe nursery de Cachalots, approchés et étudiés.

'Par où la Turquie ? - Vers le soleil levant jusqu'à ce que tu puissent plus'.

‘Par où la Turquie ? – Vers le soleil levant jusqu’à ce que tu ne puisses plus’.

En plus des enregistrements et de la photo-ID, nous devons collecter des fragments de peau desquamée, qui seront exploités ultérieurement pour caractériser la population méditerranéenne de Physeter.

Récupérer de la peau pour les analyses: enfin un bon motif pour aller se baigner !

Récupérer de la peau pour les analyses: enfin un bon motif pour aller se baigner !

Messine franchi, nous bénéficions d’une belle météo pour traverser la mer Ionienne: là aussi, de nombreuses observations de dauphins Stenella dans la moitié ouest, puis plus grand chose.

Arrivée le soir devant l'île de Zakyntos (mer Ionienne)

Arrivée le soir devant l’île de Zakyntos (mer Ionienne)

Mais le but de cette prospection est de tirer le plus possible vers l’Est, dans un bassin que nous n’avons pas exploré, de la Crète à la Turquie. Les informations cétologiques sont très rares pour cette zone orientale.

Stéphane, un Grec martiniquais en stage pratique

Stéphane, un Grec martiniquais en stage pratique

Nous savons qu’au delà du Péloponnèse, de Cythère, nous allons avoir fort affaire avec le meltem, le vent du nord puissant qui souffle en mer Égée. Pour cette raison, à l’aller nous choisissons de naviguer sous le vent de la Crète.

Au départ de Kythira, un cachalot nous montre sa caudale

Au départ de Kythira, un cachalot nous montre sa caudale

Malgré l’aide de l’hydrophone, peu de cétacés sont observés: une paire de Ziphius, quelques Stenella, quelques Tursiops. Notre prospection jusqu’à Rhodes est vraiment peu fructueuse, mais quand même instructive.

Longer la Crête sous le vent permet d'avoir de bonnes conditions d'observation

Longer la Crête sous le vent permet d’avoir de bonnes conditions d’observation

Le meltem contrarie toujours énormément nos efforts: après moins d’une journée de repos à Rhodes, nous partons vers l’ouest, bientôt arrêtés 4 jours par ce coup de vent presque permanent. Un mouillage à Syrna nous accueille, les pêcheurs nous tiennent compagnie.

Mouillage de gros temps à l'abri de Syrna, en bonne compagnie

Mouillage de gros temps à l’abri de Syrna, en bonne compagnie

Heureusement que l’hydrophone fait son travail acoustique: nous ne détectons pas de Cachalot dans le sud de la mer Égée. Une paire de Delphinus vient agrémenter notre journée, à l’ouest de Cythère.

Peu de cétacés mais beaucoup de beaux paysages

Peu de cétacés mais beaucoup de beaux paysages

C’est finalement avec bonheur que nous remettons le cap à l’ouest puis au nord, pour retrouver la zone du Sanctuaire, moins exotique mais avec une abondance plus grande de cétacés.

Nous y travaillons jusqu’au 17 août, ce qui permet de réaliser un total de 111 observations sur 7 espèces en Méditerranée. Il nous aura fallu 48 jours de mer et 2012 milles d’effort effectif pour parvenir à ce total. Mais la Méditerranée orientale nous a malgré tout livré quelques secrets cétologiques.

 

Archipel des Marquises, le retour

La prospection Marquises 1 de décembre 1998-janvier 1999 nous avait laissé un goût d’inachevé; pour des raisons scientifiques il importait de répéter l’échantillonnage à une autre saison. Marquises 2 démarre le 22 septembre.

Cette fois, notre vaisseau sera un catamaran de 14 m

Cette fois, notre vaisseau sera un catamaran de 14 m

Grâce à Michel, nous pouvons bénéficier d’un très beau catamaran de 14 m (un Nautitech) loué à prix modéré à Moorea. Le temps de trouver un petit financement complémentaire … et déjà les équipiers arrivent à Tahiti. Retour vers les Marquises !

Entrer dans un lagon des Tuamotu le soir, on évite

Entrer dans un lagon des Tuamotu le soir, on évite

Céline, Sophie, Guido, Stéphane font partie de la première équipe … la navigation se fait sans escale, plutôt sur un mode transit car il y a pas mal d’alizé ! On se contente donc de faire avancer le bateau.

Pour monter aux Marquises fin-septembre, serrer le vent ne suffit pas !

Pour monter aux Marquises fin-septembre, serrer le vent ne suffit pas !

Cette fois, nous visons directement la partie la plus nord de l’archipel, Eiao et Hatutu, pour débuter notre prospection, le 30 septembre. Huit observations sur 4 espèces, pas mal pour une première journée.

Arrivée à Eiao, une île déserte et hospitalière pour les marins

Arrivée à Eiao, une île déserte et hospitalière pour les marins

Mais c’est après un ravitaillement à Nuku Hiva que l’on rentre dans le vif du sujet. La stratégie consiste à échantillonner d’abord le nord de l’archipel, avant une rotation d’équipage.

Les Tursiops: toujours présents en nombre au voisinage des Marquises

Les Tursiops: toujours présents en nombre au voisinage des Marquises

Nous nous offrons même une ‘bretelle’ jusqu’à Motu One, banc de sable un peu mythique à l’Est de Hatutu. Les observations de delphinidés sont nombreuses, avec peu de différence par rapport à Marquises 1.

En vue d'Eiao, le patron pose ...

En vue d’Eiao, le patron pose …

On observe qu’il y a un peu moins de Péponocéphales qu’en décembre-janvier. Le 19 octobre, nous mettons le cap au sud, en direction de Ua Pou puis Fatu Hiva que nous touchons le 21.

La baie des Vierges, octobre 2000, sans invasion de touristes

La baie des Vierges, octobre 2000, sans invasion de touristes

Notre navigation autour de cette île mythique nous permet d’observer trois groupes de dauphins (long-becs et Tursiops). Y compris d’ailleurs au mouillage de la baie des Vierges.

Hanavave: pas moyen de faire la sieste avec ce tintamarre !

Hanavave: pas moyen de faire la sieste avec ce tintamarre !

Mais est-ce qu’il n’est pas un peu vrai que la contemplation de Fatu Hiva apporte autant de plaisir que la recherche des cétacés ? Pour une fois …

Hanavave: le petit village est bien caché, au fond

Hanavave: le petit village est bien caché, au fond

Dès le 23, nous repartons vers le nord, pressés par le timing des rotations d’équipiers. Dauphins à long bec, tachetés, Tursiops et Steno constituent l’essentiel de nos observations.

Notre grand cata, au repos dans la 'baie de l'aéroport'

Notre grand cata, au repos dans la ‘baie de l’aéroport’

Nous contournons Hiva Oa, sans même toucher Atuona, préférant mouiller dans une baie sauvage au nord de l’île. On peut ainsi observer un groupe de Dauphins tachetés partir à la chasse, depuis notre mouillage.

Les péponocéphales, nombreux, rarement indifférents au passage d'un voilier

Les péponocéphales, rarement indifférents au passage d’un voilier

La vitesse de notre catamaran nous permet d’atteindre Ua Huka le soir du 24, pour jeter l’ancre à l’ouest, avant la nuit. Un groupe de long-becs habite par là.

Violaine et Sophie, observatrices pas indifférentes non plus

Violaine et Sophie, observatrices pas indifférentes non plus

Il semble tout de même que les environs de la grande île de Nuku Hiva sont plus riches en cétacés que la moyenne … Réalité ou illusion ?

Ah que coucou ... on me regarde ?

Ah que coucou … on me regarde ?

La dernière semaine d’octobre nous voit donc glaner les observations de dauphins, surtout long-becs et tachetés. Le vent se calme un peu, par rapport au début du mois.

Les tachetés sont des coursiers, pas faciles à photographier ...

Les tachetés sont des coursiers, pas faciles à photographier …

Le 31 octobre, nous faisons une ultime observation de Dauphins d’Electre, qui décidément sont moins nombreux près des îles Marquises qu’en fin d’année.

Les péponocéphales, de jour en repos 'social', de nuit en chasse sur le talus

Les péponocéphales, de jour en repos ‘social’, de nuit en chasse sur le talus

Le calendrier nous impose de déjà repartir: nous appareillons vers Tahiti le 2 novembre. L’alizé plus faible, la mer moins agitée, nous permettent cette fois de prospecter pendant le retour.

Déjà le moment de rentrer ? Le temps a passé trop vite !

Déjà le moment de rentrer ? Le temps a passé trop vite !

Les immensités océaniques sont assez peuplées dans cette région. Ainsi, nous observons à la jumelle plusieurs groupes de delphinidés qui sont très occupés à chasser.

A 50 milles au SW des Marquises, les dauphins sont encore très nombreux

A 50 milles au SW des Marquises, les dauphins sont encore très nombreux

Et ce n’est pas un hasard si lorsque l’on fait bonne pêche on observe souvent des prédateurs supérieurs, tels ces Orques pygmées aperçus le 3 et 4 novembre.

L'océan nous offre une coryphène, on prend !

L’océan nous offre une coryphène, on prend !

Mais ils sont trop rapides pour que l’on puisse les approcher. La nuit, on entend parfois des souffles … on n’est jamais seuls très longtemps, dans cette mer !

Ciel d'alizé, le soir

Ciel d’alizé, le soir en plein océan … notre vaisseau avale les milles

Enfin, le 5 novembre, la chance et deux Pseudorques nous sourient. Une mère et son juvénile, qui s’approchent du voilier tranquillement. Impressionnant, la calme assurance de ce carnassier.

Visite d'une Pseudorque, avec son jeune (non visible ici)

Visite d’une Pseudorque, avec son jeune (non visible ici)

Latitude 14°, les Tuamotu approchent, cette fois nous avons prévu un arrêt dans un atoll que nous connaissons bien. Néanmoins, le calme de la fin d’après-midi n’empêche pas de mouiller deux ancres … pour veiller au grain !

Le dicton du soir: méfie-toi de l'eau qui dort, surtout aux Tuamotu ...

Le dicton du soir: méfie-toi de l’eau qui dort, surtout aux Tuamotu …

Du 7 au 9 novembre, une navigation sans histoires nous amène à la presqu’île de Tahiti … où la saison des Mégaptères bat encore son plein, heureusement. Trois journées de prospection locale nous permettent d’atterrir en douceur …

Rien de tel que la presqu'île pour battre de la queue tranquille !

Rien de tel que la presqu’île pour battre de la queue tranquille !

Mais Marquises 2, c’est fini ! Huit espèces pour 80 observations, le bilan est conforme à nos attentes. Mais ce fut surtout une belle aventure pour tout le monde.

A l'issue de 'Marquises 2', les dauphins tachetés gardent leur premier rang

A l’issue de ‘Marquises 2’, les dauphins tachetés gardent leur premier rang

En cette fin de siècle, la Polynésie aura ainsi récompensé nos efforts par 145 observations sur 10 espèces … moyennant la bagatelle de 3700 milles parcourus et … 84 journées en mer …

...

Accompagnés par des dauphins. Certes, mais lesquels ?

… Pas toujours désagréables, il est vrai !

Alexandre et cetaces.org


Menu principal

Actualité

Soutenir le GREC